Au service de la planète, Geo fête ses 45 ans

Fenêtre sur le monde, de l'Auvergne à l'Amazonie, le mensuel Geo fête ses 45 ans, revendiquant un engagement renforcé sur les questions environnementales qui constituent son ADN, avant la publication d'un numéro spécial en septembre.

Ecoulé à plus de 100.000 exemplaires par mois en 2023, le magazine à la couverture vert pomme a inauguré une nouvelle formule en novembre dernier pour enrayer la baisse de ses ventes, de 11,5% par rapport à 2022, selon l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias. Avec à la clé une hausse des ventes en kiosque.

"On a travaillé principalement avec nos lecteurs", explique à l'AFP Myrtille Delamarche, rédactrice en chef du titre phare de Prisma depuis fin 2022.

Alliant longs reportages et formats plus courts, cette mouture se veut plus dynamique et propose de nouvelles rubriques dont "Terre de possibles", qui explore "les grands enjeux environnementaux, sociétaux, climatiques en cours", sous l'angle des solutions apportées.

C'est elle "qui nous a demandé le plus d'échanges", explique Mme Delamarche, évoquant des lecteurs "très alertes sur ces questions, notamment les plus jeunes", et d'autres, "grands voyageurs depuis toujours", qui "se sentent culpabilisés".

Sous le slogan "optimiste par nature", le magazine entend ainsi "sensibiliser" sans "heurter", fait-elle valoir.

Geo s'est également doté d'une charte pour un journalisme responsable où est par exemple prôné le recours par la rédaction, "dès que possible", "à "des modes de transports et d'hébergements bas carbone", également mis en avant "autant que possible" dans ses pages.

Le principal est "d'engager" le lecteur, insiste Myrtille Delamarche. "On a toujours fait ça, on est toujours allé s'intéresser aux lieux, aux communautés les plus fragiles, les plus menacées" mais, "aujourd'hui, on le dit" de manière plus marquée, ajoute celle qui s'est plongée dans les archives du magazine en vue du numéro anniversaire prévu le 25 septembre.

Celui-ci compilera les plus beaux reportages d'un titre auquel ont collaboré l'explorateur Paul-Émile Victor, le photographe Yann-Arthus Bertrand ou encore l'écrivain Jean-Marie Gustave Le Clézio.

La marque, qui emploie 35 journalistes (hors pigistes), revendique aussi 5,2 millions de visiteurs uniques au premier semestre 2024 (+34% par rapport à 2023) pour son site internet, aidé par le développement de la vidéo et des podcasts.

Adapté d'un magazine allemand, Geo a été lancé en France en 1979, marquant le début du groupe Prisma (Télé-Loisirs, Capital, etc.), leader de la presse magazine en France racheté en 2021 par Vivendi.

ac/mch/gvy

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.