Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Atteinte à la couche d'ozone: l'usine Orano mise en demeure à La Hague

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a mis en demeure l'usine de retraitement de déchets nucléaires Orano de La Hague (Manche) de mettre hors service des équipements contenant un gaz appauvrissant la couche d'ozone, a-t-on appris lundi auprès du gendarme du nucléaire.

"Orano Recyclage est mis en demeure de respecter au plus tard le 1er septembre 2022" les dispositions d'un règlement de 2009 qui prévoit que ces équipements "doivent être mis hors service" au 31 décembre 2020.

Il s'agit de systèmes de protection contre les incendies contenant du halon 1301, gaz appauvrissant la couche d'ozone, précise l'ASN.

Orano doit en outre "au plus tard le 1er novembre 2021" mettre fin à des "insuffisances dans les méthodes de détection de fuites déployées sur ces systèmes".

Le 27 janvier, lors d'une inspection, l'ASN a en effet relevé que "l'exploitant réalise tous les six mois un contrôle de maintenance périodique alors qu'un contrôle trimestriel est requis" sur ces équipements.

Par courrier du 12 mars, Orano Recyclage a indiqué avoir "établi un programme de mise en conformité" conduisant notamment à mettre hors service les systèmes de protection contre les incendies concernés au plus tard le 1er juin 2022 et à "mettre en service le nouveau moyen d'extinction au plus tard le 1er décembre 2022", selon l'ASN.

Lors de l'inspection, l'ASN a aussi "observé que du matériel de chantier était entreposé à proximité immédiate d'un système de cinq bouteilles de halon 1301, induisant un risque d'émission accidentelle en cas de choc ou d'arrachage de connectiques lors de la manutention de ce matériel". "Cela interroge de manière globale les choix réalisés en matière de protection de ces systèmes", ont estimé les inspecteurs.

L'autorité note toutefois que "la gestion du projet halon au sein de l'établissement de La Hague a été particulièrement active au cours de l'année 2020, ceci malgré les contraintes engendrées par la période d'urgence sanitaire".

Près de 4.000 salariés d'Orano travaillent à La Hague, site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe.

clc/gvy/dch

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.