Après la Bretagne, Variscan abandonne ses projets miniers dans les Pays de la Loire

La société australienne Appolo Minerals, en passe de racheter Variscan Mines, a définitivement abandonné ses permis d'exploitation miniers dans les Pays de la Loire, après ceux de Bretagne, a-t-on appris jeudi auprès de l'entreprise française et d'associations environnementales.

Les trois sites concernés sont la zone de Beaulieu (Loire-Atlantique), Saint-Pierre-Montlimart (Maine-et-Loire) et Tennie, à cheval sur la Sarthe et la Mayenne.

Cet abandon "est imposé par le ministère de l'Économie", indique Variscan dans un communiqué, en vue du rachat par Appolo Minerals.

Les permis avaient été octroyés en 2013 pour cinq ans par le ministère du Redressement productif, une première depuis des années qui avait pour but de relancer l'activité minière en France. Une fronde d'associations environnementales et d'élus locaux s'était organisée contre ces projets.

Le permis de Tennie visait la recherche de métaux de base (cuivre, zinc, plomb), ainsi que de métaux précieux associés comme l'or et l'argent, et d'autres éléments connexes.

"L'or est dans nos portables, point besoin d'aller le chercher sous terre en polluant, les Français stockent chez eux 80 millions de téléphones portables, recyclons-les", avaient rétorqué France Nature Environnement Pays de la Loire et Le Collectif pour la Sauvegarde de la Charnie.

En Bretagne, les trois permis d'exploration autour de Merléac et de Loc-Envel, dans les Côtes-d'Armor, et celui autour de Silfiac, à cheval sur ce même département et le Morbihan, ont été également abandonnés, il y a quelques semaines.

Variscan Mines, dont le siège français est à Orléans, ne possède désormais que le permis minier de Couflens en Ariège, a-t-il annoncé.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.