Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Agendas en ligne, lobbies: 322 députés plaident pour "des pratiques nouvelles"

Trois cent vingt-deux députés, pour la plupart de la majorité, s'engagent dans une tribune au Monde en faveur de "pratiques nouvelles", comme la "transparence" de leurs agendas et le "sourcing" de leurs amendements inspirés par des lobbies.

Ces parlementaires, emmenés par Sylvain Waserman (MoDem), soulignent "la nécessité absolue d'une évolution des pratiques publiques et politiques en matière de transparence". Selon eux, cette transparence "n'est ni une +dictature de l'opinion+ comme le dénoncent certains, ni une limitation de notre liberté parlementaire".

Il faut permettre "à l'ensemble des citoyens de mieux comprendre la façon dont se construit la loi et de saisir la réalité des relations entre décideurs publics et représentants d'intérêts" et "la transparence des agendas des députés dans le cadre de leurs rencontres avec les lobbys est fondamentale".

En outre, considèrent les signataires, "tout parlementaire est libre de défendre un amendement qui lui a été suggéré, voire rédigé par Greenpeace, Monsanto, le Medef, l'association de défense des abeilles, le Comité national olympique, ou bien encore la Fédération des SCOP". Mais "cela est légitime dès lors, selon nous, que cette démarche est totalement transparente".

"Il nous semble essentiel de promouvoir ces +bonnes pratiques+ dans le cadre d'une démarche volontaire et non obligatoire", ajoutent ces députés LREM, MoDem, UDI-Agir et Libertés et territoires.

Ils appellent en outre "au renforcement des déclarations d'activités que les lobbys sont tenus de faire auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) afin que la mesure de l'empreinte normative des représentants d'intérêts sur une décision publique devienne une réalité".

Deux ONG, WWF France et Transparency International France, ont lancé fin septembre une campagne intitulée "Lobbying à découvert", appelant notamment les responsables politiques à rendre publics leurs agendas, comme au sein de la Commission européenne et en partie au Parlement européen.

Le Parlement français est la cible de 67% des actions de lobbying, devant le gouvernement (56%), selon des données publiées en juin par la HATVP.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.