Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

80 km/h: "Il faut s'en tenir à l'expérimentation" (Djebbari)

L'expérimentation du 80 km/h sur les routes à deux voies doit aller à son terme avant une éventuelle révision, a estimé mardi le député (LREM) Jean-Baptiste Djebbari, alors que le Sénat a voté un amendement permettant aux départements ou aux préfets de relever la vitesse.

"Je pense qu'il faut aller jusqu'au bout de l'expérimentation", jusqu'en juillet 2020, a estimé le député de la Haute-Vienne, considéré comme le "Mr Transport" de la majorité gouvernementale.

Pour "faire de la sécurité routière de façon un peu sérieuse", "on veut avoir une période de deux ans pour évaluer ce qui a vraiment été fait", a-t-il indiqué devant des journalistes, reconnaissant que la dégradation de la plupart des radars par les "gilets jaunes" "complique un peu" la donne.

Le député spécialiste des transports pense qu'il faudra, "au bout des deux ans, discuter avec les conseils départementaux, qui sont les bons connaisseurs de ces sujets-là, et (...) qui diront que sur tels trajets c'est retour à (la limite des) 90 km/h, et sur d'autres c'est maintien de la limitation de vitesse" à 80 km/h.

"Ca ne paraît pas illogique qu'il y ait une décision partagée" avec les élus locaux, au terme de l'expérimentation l'an prochain, mais pour l'instant, "il faut s'en tenir à l'expérimentation", selon lui.

"Sinon, ça ne veut juste rien dire, on aura fait six mois d'expérimentation au milieu de la crise des +gilets jaunes+, avec des radars complètement dégradés", a jugé Jean-Baptiste Djebbari, qui rappelle qu'"il y a quand même un sujet de sécurité routière".

Le Sénat a adopté, contre l'avis du gouvernement, un amendement au projet de Loi d'orientations des mobilités (LOM) permettant aux conseils départementaux - pour les départementales - et aux préfets - pour les nationales - de relever la vitesse maximale autorisée au-delà de 80 km/h sur certaines routes, après avis de la commission départementale de la sécurité routière.

Le texte doit maintenant être examiné à l'Assemblée nationale, en juin.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.