livres

Agir pour un nouveau monde, des crapauds fous aux nains de jardins

Des livres durables
©Khrystyna Sun/Shutterstock

Deux ouvrages à l'honneur cette semaine, avec un message commun : agissez à votre échelle !

Le premier livre dont je vous parle aujourd'hui m'a intrigué pour cinq raisons : son titre tout d'abord, Le manifeste du crapaud fou (un appel à l'action pour un nouveau monde, écrit par le collectif des crapauds fous). Ses auteurs ensuite : Thanh Nghiem, ancienne de Mc Kinsey, à l'origine il y a plus de dix ans de l'institut Angenius et auteur d'un livre Des abeilles et des hommes qui a fait date lors de sa sortie ; Cédric Villani, mathématicien brillant et hyper actif, aujourd'hui élu au parlement sous l'étiquette "République en Marche" ; et enfin Florent Massot, éditeur aux multiples succès (La vérité et rien d'autre de Mike Tyson, Zéro Déchet de Bea Johnson, Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler ou encore Nouvelle Réalité, l'âge de la responsabilité universelle, livre avec co-écrit par le Dalai Lama et Sofia Stril Rever) qui a récemment lancé sa propre maison d'édition. Cinquième raison : le collectif de 34 crapauds fous contributeurs, à la tête pour certains de différents réseaux influents dans le monde du développement durable, de l'économie collaborative ou de l'innovation.

Un livre à l'image du propos

Mais qu'ont-ils fabriqué avec cet ouvrage et quel est donc ce mystérieux manifeste ? A vrai dire, c'est un livre qui est à l'image du propos, et qui « fait » le crapaud fou. On sent qu'il y a derrière cet écrit une dynamique collective et la volonté d'encourager le grand public, on comprend que c'est une histoire de rencontres de gens passionnés et convaincus par l'urgence d'agir, désireux de mener cela à bien avec les outils dont nous disposons aujourd'hui. On saisit l'effervescence et le joyeux bordel de la pensée qui s'organise avec le temps, de manière « ouverte et apprenante »... avec néanmoins plusieurs idées fortes qui en ressortent.

L'image du crapaud fou tout d'abord, qui lors des grandes migrations qui ont lieu à la saison des amours vont à contre-courant de leurs congénères dans des tunnels obscurs, conçus pour leur permettre de traverser les routes. Ils sauvent l’espèce quand les autres périssent sous nos roues. Et incarne donc l'idée selon laquelle la survie de l’espèce passe par un changement de comportement.

La notion de tsunami (ou défi) ensuite : au-delà de l'urgence climatique, les auteurs estiment que l'espèce fait face à deux autres défis. Celui des Fake News et de la post-vérité, qui mettent en danger notre capacité à nous informer et donc à juger, mais qui aiguisent aussi les discours populistes simplificateurs. Celui de l'intelligence artificielle ensuite, où ce qui est présenté comme « progrès » n'est en fait pas réfléchi. « Robots, voitures autonomes, homme augmenté, manipulation génétique... le génie digital est sorti de la bouteille » expliquent les crapauds fous, pour qui il est crucial de garder la main sur nos données, empreintes digitales et autres traces numériques laissées sur Internet, les smartphones, la voiture et l'ensemble de nos objets connectés.

Lors d'une conférence Tedx donnée en avril dernier, Thanh Nghiem a pu présenter leur démarche :

TedX conference Thanh Nghiem

Le site associé au livre partage de manière ouverte les ambitions du collectif, avec des axes d'actions divers et la possibilité de contribuer à son échelle. L'idée forte, en filigrane, est d'arriver à trouver, en nous, un langage commun qui permettent de faire basculer le modèle et massifier l'adoption de comportements plus responsables – un peu à l'image de la théorie de diffusion des innovations (théorie du point de bascule après lequel l'adoption de nouveaux comportements est facilitée).

Des acteurs du changement, "nains de jardins"

In fine, cet ouvrage m'a surtout fait pensé à un ami très investi dans les logiques de web durable, Michel Giran, qui a quitté ce bas monde l'été dernier. Michel avait l'habitude de qualifier les « collectifs agissants » de « nains de jardins ». Lui aussi, en dédiant sa vie à ces enjeux, ne faisait qu'affirmer le besoin de changer son intérieur pour mieux agir à son échelle. Ce qui me rassure dans tout cela, c'est que les acteurs agissants commencent à être légion maintenant.

Et si vous n'êtes pas encore convaincus mais désireux vous aussi d'endosser un costume de nains de jardin ou de crapaud fou ou (tout autre accoutrement à vrai dire !), précipitez-vous donc sur le deuxième livre dont je voulais vous parler, « changer le monde en deux heures », de Pierre Chevelle, dont le tome 3 vient de sortir (on le trouve dans certains kiosques de gare). Pierre Chevelle aurait plu à Michel, c'est un crapaud fou lui aussi, qui, à moins de 30 ans, propose avec ses petits ouvrages un ton proche et des clefs concrètes pour effectuer plein de micro-changements du quotidien. Egalement Youtubeur et intervenant dans des écoles, Pierre entend prouver qu'agir « c'est s'autoriser à changer le monde » et simplement être heureux de le faire !

Bref, comme le disait Jack Sparrow, « le problème n'est pas le problème. Le problème est ton attitude vis-à-vis du problème ».

POUR ALLER PLUS LOIN

http://crapaud-fou.org/

https://www.en2heures.fr/