Livres

L'économie symbiotique, pour que l'humain vive en harmonie avec la nature

Un ouvrage d'Isabelle Delannoy
©Actes Sud

Cet ouvrage offre une vision cohérente des mutations en cours dans notre société, en insistant sur le besoin de remettre le vivant au centre de nos échanges. Inspirant !

Je ne vais pas vous le cacher : je connais Isabelle Delannoy depuis un peu plus de dix ans. Nous avons fait connaissance fin 2006 via l'univers des blogs, avant de découvrir, en échangeant par email, que nous étions voisines. Quelques heures plus tard, nous faisions connaissance « IRL » (entendez, « dans la vraie vie ») dans un café de la rue des Abesses. A l'époque elle travaillait encore pour Yann Arthus Bertrand, finalisait un ouvrage sur la prise en compte de l'écologie par les candidats à la présidentielle, et j'étais fascinée par cette grande brune si perchée dans son monde d'idées qu'elle est ancrée dans la terre. Agronome de formation, Isabelle a en effet travaillé pour la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique avant de se spécialiser dans un travail de vulgarisation des enjeux écologiques. Pour Yann Arthus Bertrand donc (en 2008 elle a co-écrit le scenario du film HOME) puis ensuite pour Stéphane Bern dans l'émission Comment ça va bien ? Sur France 2, sans parler des autres ouvrages ou projets auxquels elle a participé en parallèle.

Je ne vais pas vous le cacher non plus : ça fait cinq ans qu'Isabelle me parle d'économie symbiotique. Cinq longues années pendant lesquelles chacune de nos entrevues était ponctuée par une explication de son concept ou la présentation d'un schéma... sans que je ne comprenne vraiment son propos. « Mais pourtant c'est très clair, l'économie symbiotique est puissante car elle lie ensemble tous les aspects de ces initiatives que tu connais si bien » m'a-t-elle souvent lancé. Soit. Avançant dans son écriture, je l'ai vue cheminer, plus ou moins facilement, je l'ai vue réunir autour d'elle un ensemble de personnes (https://fr.symbiotique.org) intéressées par son approche, je l'ai vu écrire et réécrire encore son ouvrage. Je l'ai vue s'enfermer et s'isoler pour finaliser le manuscrit, je l'ai vue fatiguée mais toujours enthousiaste et convaincue, jusqu'au jour où j'ai eu son livre entre les mains, ressentant alors le soulagement et la joie de celle qui est allée jusqu'au bout.

Une métamorphose de nos sociétés

Et comme nous sommes maintenant dans les confidences : je ne chronique pas son livre parce qu'elle est une amie (je n'aime pas parler des livres qui ne m'ont pas plu) mais bien parce qu'elle a réussi à me convaincre. Mais de quoi, exactement ? De l'alliance des systèmes d'information et du vivant, qui offre une grille de lecture utile pour comprendre la métamorphose de nos sociétés : la nouvelle structure économique dont parle Isabelle Delannoy, « porte en elle la possibilité d'une civilisation radicalement nouvelle, issue de la métamorphose en son sein de l'actuelle ». Son efficience ? Elle la tire de l'économie de l'information, cette « ressource étonnante qui se multiplie à force d'être partagée », socle sur lequel reposent l'ensemble des échanges entre ressources vivantes, techniques et sociales de nos sociétés. Là où notre système actuel repose sur l'extraction des ressources, et où « nous pensions quantités, masse, forces » Isabelle Delannoy estime que nous pouvons déplacer notre génie pour devenir les véritables symbiotes de notre planète, en mesure de penser « informations, liens, synergies ».

Concrètement, les exemples choisis par l'auteur prouvent que l'agriculture ou la conception de nos villes peuvent être conçus de sorte que les écosystèmes vivants, par leur simple intégration dans nos modes de vie, soient des acteurs industriels à part entière de nos sociétés. Le vivant, ici, est un acteur incontournable de l'économie -  son atout étant de produire sa propre matière et son énergie utile. Le tout bien sûr, étant de substituer une approche de domination pour intégrer une logique d'interdépendance. On vogue ensuite dans le monde de l'économie collaborative, dans l'univers des Fab Lab ou des entreprises libérées où Isabelle décrypte les mêmes logiques à l'oeuvre, soulignant leurs atouts, mais aussi leur limites. Car là est la clef de son approche : pris un à un, les piliers de l'économie symbiotique fonctionnent, mais pas suffisamment pour changer le modèle. L'essentiel est donc de concevoir l'ensemble de ces piliers comme un tout avant de voir la métamorphose : « lorsque l'économie est symbiotique dans sa production et sa consommation mais pas dans sa gouvernance, elle peut être tout à fait verte, mais pas forcément rose » indique ainsi l'auteure qui prolonge sa réflexion avec un récit prospectif largement inspiré de sa vie à Nanterre... (et que l'on peut retrouver, indirectement et simplement expliqué, dans la vidéo suivante).

L' Economie Symbiotique expliquée en 2 minutes

 

Jamais notre imaginaire n'a été nourri par la possibilité que ce qui est beau puisse être efficace, que ce qui est doux puisse être puissant - Isabelle Delannoy

Aujourd'hui, sa vision gagne déjà le coeur de ses lecteurs, avec des relais médias enthousiastes. Pour son éditeur, Cyril Dion (également réalisateur du film Demain), « cette théorie pourrait bien être la première théorie radicalement nouvelle depuis les dernières décennies. Elle implique une métamorphose complète de notre façon de voir le monde, ce qui est grisant ». En 2018, un article académique réalisé avec des chercheurs de l'EPFL, à Lausanne devrait être publié afin de valider scientifiquement les fondamentaux du modèle. En attendant, plusieurs territoires et entreprises ont déjà montré leur intérêt pour adopter une approche d'économie symbiotique. Et Isabelle Delannoy de l'affirmer encore et encore : « Jamais notre imaginaire n'a été nourri par la possibilité que ce qui est beau puisse être efficace, que ce qui est doux puisse être puissant ». A méditer non ?