Conso

La Textilerie, un nouveau lieu dédié à la mode responsable, ouvre ses portes à Paris

©Valérie François/ID

Samedi 13 janvier a ouvert la Textilerie, un lieu unique et original à Paris entièrement dédié à la consommation responsable de vêtements. Vente de tissus, café-boutique, recyclerie, atelier de couture, la Textilerie reconstitue une micro-filière éco-responsable autour du textile.

On se bouscule en ce samedi 13 janvier dans le nouveau lieu parisien dédié à la mode responsable et à l’économie circulaire : la Textilerie. Alice, l’une des créatrices, est à la caisse, heureuse de voir à quel point l’endroit séduit aussi bien les amis venus les encourager que les curieux entrés par hasard. Cette psychologue a créé il y a 3 ans, Mode estime, une entreprise de réinsertion des personnes handicapées par la couture. Elsa, son associée, accueille, dirige, explique aux nouveaux venus le concept de cet endroit unique à Paris.

Diplômée d’HEC, elle décide, après plusieurs années de travail dans le digital, de changer de voie. Elle remet aussi en perspective toute sa façon de consommer. « J’étais une grosse consommatrice de fast fashion. Avec du recul, on peut dire que c’était presque maladif. J’avais une machine à coudre dont je ne m’étais jamais servi. J’ai décidé de commencer à apprendre à coudre pour transformer mes vêtements et leur redonner vie », raconte-t-elle. Elle se penche aussi de plus près sur la filière textile. De quoi est fait un vêtement ? Comment ? A quel prix ? Que dit-il de nous ? Que dit-il de notre monde ? De son fonctionnement économique et social, de ses hiérarchies, de ses rapports de domination ? Tous les aspects l’intéressent. « J’ai trouvé dans le vêtement un lien entre mes différents centres d’intérêt : la sociologie, la création, l’économie. C’est à ce moment là que j’ai eu envie de créer un endroit qui donne sens et vie aux vêtements et Alice avait les mêmes envies ».

Alice Merle (à gauche) et Elsa Monsegur (à droite) les fondatrices de la Textilerie.
©Valérie François/ID

Le concept : recréer une micro-filière éco-responsable autour du textile pour les particuliers

En effet, le lieu n’est en rien une nouvelle boutique de vêtements éthiques. « Nous avons voulu recréer une micro-filière éco-responsable autour du textile pour les particuliers », expliquent les fondatrices. C’est là toute l’originalité du concept. De la matière première au recyclage, le visiteur peut suivre le cycle de vie du vêtement. Ainsi dès l’entrée, l’on trouve plus de 90 références de tissus, tous certifiés GOTS (ce label garantit que le vêtement est fabriqué avec du tissu biologique, dans le respect de l’environnement et des conditions de travail). La gamme devrait s’élargir très rapidement. « Pour nous, la transparence est très importante. Les clients peuvent donc connaître l’origine de chaque tissu et nous avons demandé à tous nos fournisseurs de nous remettre les documents de certification. Nous sommes aujourd’hui l’un des rares endroits où il est possible de trouver du tissu biologique à Paris », ajoute Alice.

Dépôt de vêtements usagés

Au centre de la boutique, des vêtements de créateurs engagés dans une démarche responsable et fabriqués en France sont rangés sur des portants. « Nous vendons également des objets créés par les salariés en cours d’insertion chez Mode estime. » Quelques clientes patientent pour essayer les vêtements de seconde main sélectionnés par la Textilerie. « Tout le monde peut venir déposer ses habits. Nous les trions. Une partie est revendue dans la boutique dans notre espace recyclerie, le reste est donné à des associations », détaille Alice.

Cours de couture

Au fond, une belle verrière industrielle dévoile un chaleureux espace couture. Alexandra a découvert la Textilerie par hasard sur les réseaux sociaux. Devant une machine flambant neuve et aidée par Fatou, salariée de Mode estime venue donner un coup de main, elle tente de transformer sa robe en jupe. « On pensait que ça allait être compliqué mais finalement le matériel est très facile à utiliser. J’ai vu aussi qu’ils proposaient des cours de couture. J’habite dans le 93 mais le lieu est si agréable et convivial que je pense que je vais revenir ! », promet-elle. « Il y aura des cours pour tous les niveaux. On peut aussi venir avec un vêtement et se faire aider pour la couture. Nous voulons permettre aux gens de venir réparer plutôt que de jeter et de racheter », renchérit Elsa.

On ne va pas changer le monde mais on veut y participer

La Textilerie se veut aussi un espace d’information et de sensibilisation. Les créatrices comptent créer des affiches pédagogiques et des événements gratuits autour du vêtement. « Nous aimerions devenir un lieu de référence et faire passer le message que ce que nous portons a une valeur, qu’il faut un temps pour le concevoir, qu’il y a des ouvriers derrière cette industrie. En proposant des matières éco-responsables, des cours pour réparer et faire vivre le vêtement plus longtemps, la possibilité d’acheter d’occasion, nous espérons faire infuser une consommation plus responsable. Et nous espérons que si les consommateurs achètent de façon plus raisonnée, les industriels devront changer eux aussi leur mode de production si catastrophique pour l’environnement. On ne va pas changer le monde mais on veut y contribuer », concluent-elles.

La Textilerie : 22, rue du Château-Landon, 75010 Paris