ID d'ailleurs

Pays-Bas : des habitants d'Amsterdam font de leur quartier un laboratoire pour une ville durable

©kavalenkava/Shutterstock

Dans le quartier de Buiksloterham, à Amsterdam, les habitants ont créé un véritable mini-village écologique. 

Anciennement constitué de friches portuaires, le quartier de Buiksloterham renaît de ses cendres. C'est un véritable éco-quartier qu'ont créé les habitants, dans le but de faire d'Amsterdam une ville durable et décentralisée. Comme un « laboratoire urbain », on y teste des nouvelles façons de consommer, de manière totalement écologique, en prônant l'ultra-local

Un mini-village y est installé depuis trois ans, sur l'ancien chantier naval du quartier, en face de la gare centrale de la capitale. De Ceuval, c'est la production de sa propre énergie verte indépendante, une monnaie virtuelle locale appelée « joliette », un hôtel écolo, un marché hebdomadaire, un restaurant 100 % bio et des plantes dépolluantes qui quadrillent les environs. 

Un quartier vert indépendant

C'est en 2015 que prend forme le projet « Buiksloterham circulaire ». La violente crise qui frappe l'immobilier néerlandais en 2008, laisse le quartier avec des constructions en chantier. C'est alors que les architectes, ingénieurs et activistes écologiques le prennent d'assaut. 

Frank Alsema, l'une des têtes pensantes de l'éco-quartier explique au Monde : « Notre ambition, avec ce quartier, c’est de pirater la ville, dans le sens où nous voulons qu’il appartienne vraiment aux habitants. L’idée, c’est que nous puissions avoir une maîtrise et une influence sur nos infrastructures d’eau, d’électricité, de mobilité ou de récupération des déchets. »

Et le quartier est en plein essor : des investisseurs extérieurs soutiennent le projet, la municipalité y construit des logements sociaux et une école est en chantier. Enfin, à l'image de De Ceuval, Schoonschip, un autre mini-village devrait voir le jour.