Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S’engager

Aidez-nous à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes les plus précaires

Dans le contexte français actuel, nous defendons le principe d’inconditionnalite de l’aide et l’acces a la protection pour tous.

S'engager
Acteurs en transition, associations, fondations, entreprises.... nos partenaires sont #TousActeurs pour une société plus durable. Dans cet espace, la rédaction d’ID n’exerce pas de droit de regard sur les informations disponibles et ne saurait voir sa responsabilité engagée.

Depuis la fin de l’année 2019, Action contre la Faim agit dans une dynamique d’appui et de complémentarité avec les acteurs déjà présents, qui travaillent auprès des plus précaires pour leur garantir un accès aux droits et aux services pour couvrir leurs besoins de base. Notre action s’appuie sur notre expérience à l’international, et notre connaissance des contextes dont sont originaires certaines des personnes qui sont la cible des interventions.

Ces interventions visent en premier lieu à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes les plus précaires. En 10 ans le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire en France a quasiment doublé. Face aux besoins croissants nous venons en renforcement des capacités des acteurs de l’aide déjà présents, pour une couverture qualitative et globale des besoins de leurs bénéficiaires.

En parallèle, nous veillons à ce que l’accès aux droits et aux services de santé soit garanti pour tous, avec une attention particulière pour la couverture des besoins liés à la petite enfance et à la santé mentale. De par notre expertise sur ces sujets, nous intervenons là aussi en renforcement des capacités de détection et de prise en charge des acteurs ciblant les populations précarisées.

Nous réalisons également des enquêtes terrain en lien avec nos partenaires pour documenter les besoins et recueillir les retours des bénéficiaires afin de proposer le meilleur accompagnement qui soi. Pour beaucoup de personnes parmi les plus exclues ayant des besoins essentiels non couverts, il existe de nombreuses barrières : pas d’information, pas d’adresse fixe, pas la même langue etc. Des sessions d’information ou d’orientation vers d’autres services ou acteurs sont aussi mises en place.