Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Investissez dans 1083 la marque de jeans éthique

Créée en 2007 par Thomas Huriez, la société est à l’origine un magasin de vente de vêtements éthiques sous l’enseigne Modetic. Les premières années d’activité ont permis à Thomas de maîtriser le métier de commerçant et de connaître la filière et son marché. 

Investir
Objectif: 1 083 000€
Date de fin:
ID n’ayant qu’un rôle d’intermédiaire technique, les informations contenues dans cet espace sont communiquées par le partenaire et ne sont ni un engagement contractuel ni un conseil en investissement. Investir dans des projets comporte un risque d’illiquidité et un risque opérationnel pouvant entrainer une rentabilité moindre que prévue et un risque pouvant aller jusqu’à la perte totale ou partielle du montant investi. N’investissez que si vous avez tout compris !

Fort de cette expérience, les fermetures successives de ses fournisseurs le conduisent en 2013 à créer sa propre marque de vêtements : des jeans et des sneakers éco-conçus mais surtout fabriqués à 100% sur le territoire national. C’est ainsi que nait la marque 1083 avec comme promesse de fabriquer à moins de 1083 km de ses clients (1083 km étant la distance séparant les deux villes les plus éloignées de France). Ce pari visionnaire du Made In France rencontre rapidement une clientèle et un marché dont la croissance s’est intensifiée ces dernières années. À date, c’est plus de 100 000 jeans que l’entreprise a vendu ! En 2018, l’entreprise devenue un groupe s’étend en intégrant les activités amont du denim, la filature et le tissage, par la reprise de son fournisseur principal et historique : aujourd’hui renommé Tissage de France. Sa particularité ? Être la seule filature de France à ne filer que du coton Bio certifié GOTS. La recherche de nouveaux espaces pour se développer a mené le groupe 1083 sur un nouveau projet à la hauteur de son ambition : Le projet Jourdan, un lieu de vie concentrant dans un lieu emblématique, cette ancienne fabrique de célèbres chaussures à Romans-sur-Isère, activités industrielles, économiques et touristiques.

529617c3cece7a8108e1067b180781fa

Cette promesse de proximité : fabriquer à moins de 1083 km de ses clients

Équipe

150 emplois créés dont 70 salariés

Informaticien repenti, Thomas Huriez ouvrait en 2007 une boutique de mode éthique à Romans dans la maison de ses grands-parents. Aujourd’hui, fondateur et Président de la marque 1083, il est devenu porte drapeau du Made in France éthique et vient de sortir un livre « Re-made en France ». Il s'est entouré de son frère, Grégoire, en charge depuis 2013 du pôle commercial et particulièrement du e-commerce, qui a pris la direction générale du groupe l’Équipe 1083.

05c340d370edc10c7efed8738b8399d7

Thomas HuriezPrésident & fondateur

604b7a8b3166a84773026298d759a89eAngeline MorelResponsable des boutiques Modetic 1083

F3f9b7da209720d675eed092ac121444Charlotte LeclèreResponsable de production

D4b38fd9f528ae6bd045bcc56b4fec5fElsa BoissonDirectrice Administrative et financière

336e52c77d5b0f1df2151180a0311fc5

Sébastien RochierResponsable marketing

Problèmes

La mode est la troisième industrie la plus polluante au monde. Les grands acteurs du secteur continuent de fabriquer à outrance, loin des foyers de consommation, favorisent la surconsommation, et fonctionnent de manière peu transparente.

Les matières premières utilisées sont souvent importées, les procédés de fabrication sont polluants et les conditions de travail des sous-traitants sujets à controverses. Accusée d’être l’activité de confection la plus polluante, la filière mondiale du jeans n’en n’est pas moins responsable. Le jean, vêtement le plus porté dans le monde, se vend à plus de deux milliards d’exemplaires chaque année sur la planète. Rien que pour la France, c'est 65 millions. Mais derrière cette toile si reconnaissable se cache un désastre écologique. Un jean nécessite à lui seul des centaines de litres d'eau, des pesticides, des colorants, des puissants détergents et des millions de kilomètres de transport. En plus des questions écologiques, l’industrie textile française se trouve dans un contexte socio-économique difficile. La main d’œuvre française peine à être compétitive quand dans certaines régions le taux de chômage des personnes peu ou pas qualifiées est très élevé. Les politiques publiques favorables à la réindustrialisation, combiné au manque de création d’entreprises et de formations dans le secteur, conduisent à l’essoufflement de l’artisanat local. Cette disparition du savoir-faire territorial permet difficilement aux marques engagées de produire ou d’avoir recours à des sous-traitants locaux, abordables, qualifiés et transparents.

Solutions

1083 fait aujourd’hui figure de proue du Made in France en ayant réussi le pari de recréer la filière du jeans dans l’hexagone. Afin de répondre à la demande et de maintenir son modèle économique basé sur un circuit court et la proximité de sa clientèle, l’entreprise a acquis et développé tous les savoir-faire de sa filière, intégrant peu à peu au cours de ces dernières années une partie de ces métiers. En témoigne la reprise de Valrupt Industries : deux ateliers de filature des et de tissage Vosgiens formant depuis la SARL Tissage de France. Tour en restant souple et agile, la production se répartit entre la fabrication en interne et la sous-traitance. Ainsi la maîtrise des 6 étapes clés de la confection permet à 1083 de commercialiser des jeans à 97% Made in France : conception à Romans-Sur-Isère, filature en partie à Rupt-sur-Moselle, teinture labellisée Oekotex 100, tissage inspiré par le sergé de Nîmes, confection 100% française et délavage laser. Avec l’intégration des activités de fabrication industrielle et le contrôle d’une distribution en directe, le groupe relève les enjeux ambitieux suivants : relocaliser la fabrication en France, relocaliser la distribution en centre-ville et développer des filières et des produits réellement respectueux de l’environnement. 

Modèle économique

L’entreprise s’est d’abord développée en plus du magasin historique de Romans par la vente en ligne, maîtrisant ainsi la distribution multicanale. À ce jour, le groupe compte 5 magasins en propre : à Romans, Grenoble, Lyon, Nantes et Paris. Quatre de ces magasins portent la double enseigne 1083 et Modetic, enseigne historique de distribution de vêtements éthiques. Un projet de sixième magasin est actuellement en cours d’étude à Marseille. La holding L’équipe 1083 commercialise également ses produits via 4 sites de commerce en ligne : 1083.fr, Modetic.com, MaxVincent.fr et Routine.fr, ces deux dernières marques étant des filiales complémentaires : Max Vincent, le fabriquant de sandales et de sneakers 1083 ; Routine, relocalisant la fabrication de montres. Bientôt, une marque de vêtement de sport éco-conçus viendra s’ajouter à la diversification de l’offre du groupe rendue possible grâce à la mutualisation des fonctions support de la holding avec ses filiales. Le chiffre d’affaire est réalisé à 50% sur le web et à 50% en commerces physiques. Enfin, la marque 1083 est distribuée dans tout le pays via un réseau de magasins indépendants répondants aux critères de proximité et aux valeurs du groupe : produits éthiques, magasins de centre-ville, concept-store… Le groupe a multiplié par 10 son chiffre d’affaire en 5 ans pour atteindre 8M€ en 2018.

Impact à long terme

Réduire l’impact environnemental de l’industrie textile : notamment grâce au délavage laser, la relocalisation de la fabrication et l’utilisation de coton biologique certifité GOTS. Le coton bio ne pollue pas le cycle de l’eau, et celui de 1083 provient principalement de Tanzanie, du Bénin ou du Mali, où l’irrigation est raisonnée.

Produire et consommer dans l’économie circulaire : l’objectif étant de relocaliser toutes les étapes en France jusqu’à la production de coton pour arriver à du 100% de Made in France. 1083 a travaillé sur un système de recyclage du stock de coton jeté en France et de détissage de jeans usagés pour en retrouver le coton originel (Projet Moncoton). Un « Jeans infini » a également été développé : le premier jeans à base de plastique recyclé, consigné et recyclable.

Dynamiser l’économie des territoires et créer de l’emploi : l’objectif est de créer 1083 emplois d’ici 2025. Aujourd’hui, le groupe a déjà créé plus de 150 emplois dont 70 salariés interne sur l’activité historique mais aussi grâce à la reprise de l’usine Tissage de France.

Préserver les savoir-faire artisanaux et industriels et créer une filière pérenne : notamment via la création de l’École du jeans qui a pour mission de redévelopper le savoir-faire de confection des jeans à Romans en partenariat avec Pole Emploi et OPCALIA pour transmettre, insérer et réorienter.

78 Emplois créés ou consolidés, à 1 an après la levée de fonds, 1tonne de coton recyclé produite en France, à 1 an après la levée de fonds.