Finance

La finance alternative récolte 1,4 milliard d'euros en 2018 (étude)

©pixldsign/Shutterstock

La finance alternative a récolté 1,4 milliard d'euros en 2018, un montant en progression de 39% sur un an, porté notamment par le financement participatif, selon une étude publiée jeudi par un baromètre du secteur.

En l'espace de quatre ans, la finance alternative a plus que quadruplé sa collecte, qui s'élevait à 297 millions d'euros en 2015, indique une étude publiée par le cabinet de conseil KPMG et l'association Financement participatif France (FPF). Le secteur de la finance alternative regroupe ici le prêt à la consommation et les cagnottes en ligne, le financement participatif (ou crowdfunding), la solidarité embarquée, les fonds de prêt aux entreprises en ligne et l'affacturage.

Son dynamisme "s'explique notamment par le développement des plateformes et l'apparition de nouveaux outils de financement permettant davantage de modèles hybrides", avance ce baromètre du secteur. Le crowdfunding, dont les premières plateformes ont été créées en 2010 en France, est le premier contributeur avec 405 millions d'euros de fonds collectés, en augmentation de 20 % par rapport à l'an dernier.

33 000 projets financés en 2017 par le crowdfunding

Depuis 2013, "la collecte de fonds auprès des particuliers par les plateformes a été multipliée par plus de onze", précise l'étude, la collecte atteignant alors 36 millions d'euros. Dans ce segment, seul le prêt poursuit son envolée (+40 % en 2018, +20 % en 2017) là où l'investissement chute encore (-19 % sur l'année et déjà -15,4 % en 2017) et le don perd du terrain (-2 % contre +20 % en 2017).

Le nombre de projets financés par le crowdfunding n'a cessé d'augmenter en 2018 (+ 38 %) soit plus de 33 000 sur la période. L'essentiel d'entre eux ont été financés par des dons (85 %), 14 % par des prêts et seul 0,5 % par des investissements. Néanmoins, le montant moyen collecté par projet varie fortement en fonction du type de financement allant de 5.576 euros en moyenne via des dons avec récompense à environ 352.000 euros par prêt rémunéré ou 617.000 euros via l'émission d'obligations.

La financement alternatif des entreprises, hors prêt à la consommation et cagnotte, se renforce en progressant de 30 % avec 689 millions d'euros collectés. La majorité de ces fonds ont bénéficié au secteur économique, plus particulièrement à l'immobilier (32 % des fonds avec 209 millions d'euros), aux commerces et services (19 % avec 124 millions d'euros) tandis que la part du secteur de l'environnement et des énergies renouvelables croît (8 %), atteignant 52 millions d'euros de financement.

Avec AFP.