DOSSIER

Investissement socialement responsable : quelles différences avec la finance solidaire ?

©Andrey_Popov/Shutterstock

A la différence de l’ISR, avec qui elle partage une ambition commune, la finance solidaire permet de diriger son argent vers des entreprises non cotées, souvent absentes des circuits financiers classiques, et est largement portée par des épargnants et des investisseurs particuliers.

Il existe plusieurs manières d’épargner solidaire :

  • Souscrire un fonds solidaire dans le cadre d’un PEE ou PERCO ;
  • Souscrire au capital d’une entreprise solidaire ;
  • Souscrire un placement solidaire auprès d’une mutuelle d’assurance ou d’une banque.

Dans ce dernier cas, il est alors possible d’opter pour deux solutions : soit une partie des intérêts du placement est reversée sous forme de dons à des associations (on parle alors d’épargne de partage), soit l’argent est directement investi (tout ou partie) dans des projets à forte utilité sociale et environnementale (on parle dans ce cas d’investissement solidaire).

Les produits ISR et d’épargne solidaire se rejoignent également sur la gamme des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) : lorsqu’un épargnant décide de placer son argent sur un OPCVM solidaire labellisé Finansol, entre 5 et 10 % de son épargne est affecté au financement de projets solidaires, tandis que les 90 % restant doivent être obligatoirement affectés à des fonds ISR. C’est le cas notamment des FCPE Solidaires (FCPES).

La finance solidaire en chiffres

En 2017, la finance solidaire a franchi la barre des 11 milliards d’euros d’encours (+ 18,3 % par rapport à 2016), a permis de créer ou de consolider 45 000 emplois, de loger 3 700 personnes, de soutenir plus de 80 acteurs du développement économique et durable et d’approvisionner 36 000 foyers en électricité renouvelable.
Source : Baromètre 2018 de la finance solidaire Finansol/La Croix

Label Finansol : Lancé en 1997, le label Finansol distingue les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne. Il assure, entre autres, aux épargnants et aux investisseurs que leur argent contribue réellement au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et/ou environnementale. Il garantit également que l’information sur ces produits est régulièrement actualisée et qu’elle est accessible aux épargnants.

Retrouvez ici l'intégralité de notre guide sur l'investissement socialement responsable "Investir #TousActeurs pour une finance utile".