Sport

Stations de ski : petit guide des destinations éco-responsables

©Olliesammons/Shutterstock

Conscientes des enjeux liés à la préservation de leur écosystème et au développement d’un tourisme plus durable, de nombreuses stations de ski ont mis en place ces dernières années des mesures pour limiter leur impact environnemental. Petit guide à destination des vacanciers qui veulent privilégier des destinations responsables.

Top départ pour la saison de ski. Pendant les six prochains mois, des milliers de vacanciers vont se succéder pour dévaler les pistes françaises, réparties parmi les centaines de domaines skiables que compte l’Hexagone. Mais cet afflux massif de touristes n’est pas sans dangers pour les écosystèmes particulièrement fragiles qu’abritent les montagnes, victimes directes du changement climatique.

©Gaël NICOLET/ID

Une charte de développement durable pour les stations de ski

Pour faire face à ces défis grandissants, de nombreuses stations ont mis en place des démarches pour limiter leur empreinte environnementale et améliorer leurs pratiques. Une dynamique marquée par la rédaction, en 2007, d’une charte de développement durable par l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM) en partenariat avec l'Ademe et l’association Mountain Riders.

Ce texte incite notamment sa centaine de signataires à encourager l’intégration des enjeux du développement durable dans leurs politiques publiques et constitue une première indication pour les vacanciers quant à l’engagement des stations. Les adhérents à la charte peuvent mener, entre autres, des actions de sensibilisation aux comportements éco-citoyens auprès de leurs usagers ou bien promouvoir un aménagement durable des territoires. Ces dernières années, plusieurs stations ont par exemple organisé des campagnes de communication autour des dangers de la pollution lumineuse pour la biodiversité ou développé des circuits courts pour privilégier un approvisionnement en produits locaux.

En parallèle, l’association Mountain Riders publie chaque année son éco-guide à destination des stations qui voudraient s’impliquer plus fortement en faveur de la préservation de leur écosystème, mais aussi afin d’aiguiller les vacanciers vers les domaines aux pratiques les plus responsables. Ceux par exemple qui mettent en place des transports en commun gratuits, ou qui mènent des politiques concrètes de gestion des déchets ou d’économie d’énergie.

Des labels pour les plus exigeants

Cette initiative de Mountain Riders a débouché, en 2011, sur la création du label Flocon Vert, qui garantit aux usagers l’engagement des stations en faveur du développement durable selon des critères exigeants, comme le souligne Ronan Cailleaud, responsable qualité sécurité et environnement de la station des Rousses, dans le Haut Jura, labellisée Flocon Vert : « Pour obtenir le label, il ne suffit pas de dire nous on est bons en environnement. Le processus est très sélectif et est basé sur deux étapes : la première consiste en une analyse durable de la part de Mountain Riders selon un cahier des charges bien précis. On parle de transports, d’énergie, d’aménagement des bâtiments, de gestion de l’eau, des déchets, de gestion du territoire... C’est très dense. Ensuite, un auditeur extérieur vient sur le site pour vérifier que les engagements sont tenus. C’est pour ça qu’il n’y a pas beaucoup de stations labellisées aujourd’hui. »

Si cette démarche permet aux vacanciers de choisir des destinations aux pratiques exemplaires, elle reste néanmoins limitée, puisque seules cinq stations sont concernées aujourd’hui en France. Il s’agit de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc, de Châtel et de Chamrousse (Alpes), de la Pierre Saint Martin (Pyrénées) et des Rousses (Jura).

Une limite qui se retrouve également avec le label international Green Globe, spécialisé dans le domaine des entreprises de tourisme, qui n’a pour le moment certifié que quelques domaines en France, dont Tignes ou le Grand Massif, sur la base de plus de 300 critères répartis sur des questions économiques, sociales, culturelles et environnementales. Ces indicateurs, parmi d’autres, peuvent permettre aux usagers de cibler plus précisément les stations de ski selon les démarches qu’elles ont adoptées. Mais l’Ademe rappelle régulièrement qu’au niveau individuel, chacun peut déjà faire en sorte de réduire son propre impact à la montagne, en effectuant des gestes simples

 

#TousActeurs
Avec cette promesse, ID innove et permet de médiatiser des solutions accessibles à tous pour une société plus durable; un monde où s'informer revient à agir, où chaque information amène à des solutions concrètes. A vous de choisir !
A lire aussi
Commentaires
Par Rédaction ID - le 16/11/2017

Bonjour,

Oui, effectivement, nous l'avons ajouté à notre article. Merci pour votre commentaire !

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.