Le chiffre

En 40 ans, les inégalités mondiales se sont fortement creusées

©Prazis Images/Shutterstock

Depuis quatre décennies, les inégalités de revenus augmentent dans presque tous les pays du monde, mais à des rythmes différents.

Les inégalités se creusent aux quatre coins du globe, selon le Rapport sur les inégalités mondiales 2018 coordonné, entre autres, par les économistes français Thomas Piketty et Lucas Chancel. En l'espace de quatre décennies, les 1 % d'individus les plus riches dans le monde ont ainsi « capté deux fois plus de croissance » que les 50 % les plus pauvres, tandis que la croissance du revenu pour les classes moyennes mondiales a été relativement « faible ».

Ces inégalités ont augmenté dans presque tous les pays du monde, mais à des rythmes différents, précise le rapport. C'est aux Etats-Unis, en Russie et en Chine que les écarts se sont le plus creusés en 40 ans. La part du revenu national captée par les 10 % des contribuables les plus riches est ainsi passée de 34 à 47 % aux Etats-Unis, de 21 à 46 % en Russie et de 27 à 41 % en Chine. L'Europe pour sa part a connu une augmentation plus modérée, la part des 10 % les plus aisés passant de 34 à 37 % sur la même période.

Dans des régions telles que le Moyen-Orient, l'Afrique sub-saharienne ou le Brésil, ces inégalités sont par contre « restées relativement stables », mais à des niveaux qui étaient déjà « très élevés ».