Notre-Dame-des-Landes: les principales déclarations d'Edouard Philippe

Voici les principales déclarations d'Edouard Philippe mercredi annonçant l'abandon du projet controversé d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes:

Projet abandonné

"Durant 50 ans, à coups de décisions, de reculades, de non-décisions, l'Etat s'est placé face à un dilemme impossible. (...) L'indécision des gouvernements successifs a laissé les partisans du projet et ses opposants s'affronter les uns contre les autres"

"La situation était totalement bloquée (...) dangereuse pour la sécurité des personnes et contraire à l'Etat de droit".

"Notre-Dame-des-Landes, aujourd'hui, (...) c'est l'aéroport de la division" et "les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet d'aéroport".

Il "sera donc abandonné", une décision "sans ambiguïté" et "d'apaisement".

"Connecter le Grand-Ouest"

"Ce a quoi le gouvernement s'engage, c'est de garantir que Brest, Nantes, Rennes disposent de liaisons faciles avec les autres métropoles européennes, et de mettre en place des liaisons rapides avec les hubs longs-courriers internationaux".

"Complémentarité rail-air"

"L'enjeu pour les Rennais et les Nantais (...) c'est de rallier directement les grands aéroports parisiens. Ces liaisons directes existent mais sont insuffisantes, elles seront donc fluidifiées et multipliées pour accompagner la hausse du trafic".

"Réaménager" et "développer" les aéroports existants

"Il existe une alternative crédible au transfert de l'aéroport. Cette solution, c'est le réaménagement de Nantes-Atlantique".

"Dans un premier temps, l'aéroport de Nantes-Atlantique sera modernisé et les abords de pistes aménagés pour permettre à l'aéroport d'accueillir plus de passagers"

"En parallèle, la procédure pour l'allongement de la piste sera engagée, elle permettra de réduire les nuisances sonores à Nantes".

"Nous ferons tout pour réduire ces nuisances (sonores) dans le village de Saint-Aignan-Grandlieu et, si ce n'était techniquement pas possible, elles feraient l'objet de compensations exemplaires".

"En parallèle, nous accompagnerons le développement de l'aéroport de Rennes-Saint-Jacques, en commençant par l'agrandissement de l'aérogare pour mieux répartir le trafic aérien du Grand-Ouest".

"Trois chantiers" transports à étudier

"Je demande à la ministre des Transports (Elisabeth Borne) d'étudier dans un délai de six mois les conditions de mise en oeuvre de ces trois chantiers qui se complètent et qui consistent à optimiser l'usage de Nantes-Atlantique, à mettre en réseau les aéroports régionaux et à nous appuyer sur les lignes ferroviaires à grande vitesse pour rejoindre les plateformes aéroportuaires parisiennes"

Evacuation de la Zad

"Nous mettrons fin à la zone de non-droit qui prospère depuis plus de dix ans sur cette zone".

"Dès aujourd'hui, la demande de prorogation de la déclaration d'utilité publique que nous avions déposée au Conseil d'Etat fin décembre pour nous laisser toutes les options ouvertes sera retirée (...) la déclaration d'utilité publique deviendra donc caduque le 8 février".

"Les trois routes qui traversent le site (...) doivent être rendues à la libre-circulation pour tous, les squats qui débordent sur la route doivent être évacués, les obstacles retirés, la circulation rétablie. A défaut, les forces de l'ordre procèderont aux opérations nécessaires".

"Les occupants illégaux de ces terres devront partir d'eux-mêmes d'ici le printemps prochain ou en seront expulsés".

Terres agricoles

"Les terres retrouveront leur vocation agricole, (...) elles ne seront pas conservées pour réaliser ultérieurement le projet".

"Les agriculteurs expropriés pourront retrouver leurs terres s'ils le souhaitent".

"L'Etat engagera une cession progressive du foncier".

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.