Dossier

J’ai testé pour vous…Yuka

©Yuka

En deux minutes, tous les produits de mon frigo étaient sur le sol de ma cuisine. Le coupable ? Yuka.

Créée en janvier 2017, cette application permet de scanner les codes-barres de nos produits alimentaires pour connaître leur impact sur notre santé. Si l’impact est négatif, l’application recommande des alternatives de produits similaires meilleurs pour la santé. Développé par deux frères et une amie, le projet se revendique 100 % indépendant, l’équipe dit ne mettre en avant aucune marque et ne pas avoir de partenariat avec les industriels.

Or, depuis quelques mois, j’ai envie de manger mieux, notamment bio, mais pas au point de passer des heures à déchiffrer les emballages. Moi qui n’ai jamais rien compris aux étiquettes, je vais ENFIN pouvoir savoir si ce que je mange est bon pour ma santé.

« Bip… bip... bip ! » Je scanne seulement les articles bio de mon frigo et le bip de l’application me donne l’amusante impression de jouer à la marchande. Les quatre premiers aliments sont évalués « bons » ou « excellents ». Je suis presque déçu et me demande si je mange sain ou si l’application a mis peu de mauvaises notes.

Ça y est, j’ai trouvé un aliment bio noté « médiocre » ! Il s’agit d’une vinaigrette Nature Bio de Cora, apparemment beaucoup trop salée (2,04 g de sel pour 100 g de vinaigrette). Comme alternative, Yuka recommande notamment une sauce salade crudités sans huile du Jardin d'Orante, également bio mais mieux notée, car moins salée et avec beaucoup moins de graisses saturées. En effet, chaque produit est noté sur 100 selon trois critères : la qualité nutritionnelle (60 % de la note), les additifs (30 %) et les labels bio (10 %).

Pour la start-up, le bio est un critère central mais ne pèse que 10 % de la note car ce n’est pas un indicateur suffisant pour déterminer qu’un produit est bon pour la santé. Par exemple, certains biscuits bio que les parents achètent pour le goûter de leurs enfants sont très sucrés ou gras et donc déconseillés.

Sur mes dix produits bio scannés, six sont évalués excellents, un bon et trois médiocres. Les trois « médiocres » sont logiquement : la vinaigrette, une tablette de chocolat au lait dégustation bio Franprix (trop de graisses saturées, de calories et de sucre) et des petits beurre chocolat noir Nature bio Cora (trop de graisses saturées avec 17,2 g pour 100 g).

À la suite de la généralisation du bio dans les supermarchés, je suis surpris de découvrir que peu de produits bio sont notés « mauvais ». Julie, la cofondatrice de Yuka, explique cela par le fait que les labels bio français et européen autorisent peu d’additifs, notamment les plus nocifs. Même ma pizza aux 3 fromages Franprix bio est notée excellente ! Il ne s’agit certainement pas de ne manger que des pizzas, mais quitte à en manger une, autant en choisir une qui ne soit pas trop mauvaise pour la santé.

Après un mois d’utilisation, l’application m’a permis de faire de petits changements dans mes achats et je continue à l’utiliser de temps en temps quand je fais mes courses. En effet, une fois que l’on sait qu’un produit est mauvais ou simplement médiocre pour la santé, le racheter devient plus dur et manger sain, plus simple.

#TousActeurs
Donner

LE SUPER CAFOUTCH

Participez à l'ouverture du premier supermarché coopératif et participatif à Marseille.

Avec cette promesse, ID innove et permet de médiatiser des solutions accessibles à tous pour une société plus durable; un monde où s'informer revient à agir, où chaque information amène à des solutions concrètes. A vous de choisir !
A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.