Le chiffre

Le régime "flexitarien" gagne du terrain en France

©Nadianb/Shutterstock

Le nombre de Français ayant réduit leur consommation de chair animale a augmenté en deux ans, selon une étude dévoilée vendredi par Le Monde.

Pour les Français, un bon repas doit-il toujours s'accompagner de viande ? A priori non, si l'on en croit la dernière étude de l'institut Kantar Worldpanel pour Meatlab Charal relayée par Le Monde. Sur la base d'un échantillon de 12 000 foyers, celle-ci révèle qu'en 2017, un tiers (34 %) des ménages français « comporte au moins un flexitarien » -soit une personne qui réduit intentionnellement sa consommation de protéines animales, qu'il s'agisse de viande, de poisson ou encore de laitage- contre 25 % en 2015. Le végétarisme connait quant à lui un succès bien plus relatif, avec 1,9 % des ménages comptant au moins un végétarien.

Les auteurs de l'étude s'accordent toutefois sur le caractère relativement flou de la notion de « flexitarien », qui peut désigner des modes de consommation variés, avec une place plus ou moins importante accordée aux protéines animales. Cette tendance touche en particuliers les individus qui « prêtent attention à la composition nutritionnelle des aliments » et les « biocitoyens », qui « achètent davantage des produits issus de l’agriculture biologique et sont sensibles à la cause environnementale et animale ».

 

 

 

#TousActeurs
Avec cette promesse, ID innove et permet de médiatiser des solutions accessibles à tous pour une société plus durable; un monde où s'informer revient à agir, où chaque information amène à des solutions concrètes. A vous de choisir !
A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.